Actualités
Retourner en haut de page

Le marquage 3PMSF bientôt obligatoire ?

Plus fiable que le M+S, le marquage 3PMSF est obtenu à l’issue de tests normalisés et devrait s’imposer progressivement dans toute l’Europe. En cas d’épisodes sévères de neige, sa généralisation permettrait en effet de lutter contre les perturbations de la circulation routière et du transport.

3PMSF vendredi 23 octobre 2015

Il est parfois difficile de s’y retrouver entre les normes et règlements encadrant l’univers des pneumatiques. Les différents marquages autour des performances hivernales peuvent parfois prêter à confusion. Jusqu’en 2012, seule la mention M+S guidait les transporteurs, les conducteurs et le législateur pour encadrer l’utilisation des pneumatiques hiver. Le « M » et le « S » signifient respectivement Mud et Snow, soit boue et neige. Un pneu identifié comme M+S est donc synonyme de meilleure traction dans ces conditions météorologiques. Pour obtenir les performances attendues dans ce contexte difficile, les manufacturiers ont le plus souvent recours à des dessins de sculptures découpés et ouverts.

Le marquage M+S s’obtient sur le mode déclaratif par les manufacturiers et n’est pas soumis à des tests de validation.

Pour éviter les dérives, l’Union Européenne et les Nations Unies ont introduit un nouveau marquage en 2012. Baptisé 3PMSF (3 Pics Mountain SnowFlake), il est représenté par un logo constitué d’un flocon de neige encadré par trois sommets enneigés. L’obtention de ce label est soumise à des tests décrits dans le règlement 661-2009 de l’Union européenne et dans le règlement 117-2 de l’ONU. Si la traction du pneu est supérieure de 25 % au standard défini dans des conditions précises de neige et de glisse, il obtient le marquage 3PMSF. « Même si le législateur a défini précisément les conditions climatiques de ces tests, elles peuvent varier sensiblement, explique Jean-Dominique Perrot, l’un des experts du service Normes et Règlements de Michelin. Pour être certains d’obtenir le marquage 3PMSF, les manufacturiers vont au-delà des 25 % de performances supplémentaires. »

Vers des normes plus contraignantes

Pour assurer une meilleure traction, les manufacturiers adoptent des sculptures lamellisées dont les arêtes aiguës vont venir accrocher la neige et briser le filet d’eau. Inconvénient : plus complexes, ces structures augmentent le bruit et la résistance au roulement. Pour tenir compte de cette difficulté, les pneus 3PMSF bénéficient, lors de leur homologation, d’une tolérance en matière de bruit (un décibel) et de résistance au roulement (un kilogramme par tonne).

Parallèlement à ces marquages, les pratiques et les législations diffèrent à travers l’Union Européenne. Certains pays comme l’Estonie, la Finlande, la Roumanie, la Slovénie ou la Suède obligent les véhicules à s’équiper pendant une période déterminée. Dans d’autres pays (Allemagne, Autriche, Lettonie, Norvège, Slovaquie), les pneus hiver deviennent obligatoires quand les conditions climatiques l’exigent. En France comme en République Tchèque, les pneus hiver doivent être montés sur les routes où un panneau spécifique l’indique. Dans les autres pays européens, il n’existe aucune réglementation particulière.

Jusqu’à présent, la performance hivernale des pneus a souvent été associée au marquage M+S, mais de plus en plus de gouvernements envisagent de remplacer ce marquage par le 3PMSF.

Jusqu’à présent, les pneus rechapés ne pouvaient prétendre à ce marquage. Or la majorité des poids lourds circulent aujourd’hui avec des enveloppes rechapées. Après un vote de l’ONU intervenu cet été, les pneus rechapés pourront être marqués 3PMSF à partir de 2016. Les différentes législations européennes pourront alors évoluer et généraliser le marquage 3PMSF.

Une arme pour renforcer la sécurité

« Si certains transporteurs implantés dans des zones montagneuses n’ont pas besoin d’un marquage pour connaître les performances des pneumatiques, en revanche les professionnels dont les poids lourds empruntent épisodiquement ces zones demandent de plus en plus de pneus marqués 3PMSF », observe Jean-Dominique Perrot. Les manufacturiers réunis au sein de l’association TNPF (Travaux de Normalisation des Pneumatiques pour la France) recommandent d’équiper au moins un essieu avec des pneus marqués 3PMSF lorsque les poids lourds circulent en plaine. Dans les zones fortement enneigées, ces mêmes fabricants conseillent de les monter sur les essieux directeurs et moteurs. Quoi qu’il en soit, si l’ensemble de leurs flottes avaient été équipées de pneus marqués 3PMFS, la France, la Grande-Bretagne et la Belgique n’auraient pas été immobilisées pendant près de trois semaines en décembre 2010. Sécurité renforcée et trafic fluidifié : l’économie du transport a tout à gagner de la reconnaissance du marquage 3PMSF.

La solution Michelin

Florent Dorel, chef de produits, Michelin Transport :
Contrairement au marquage M+S, le 3PMSF offre une réelle garantie de mobilité dans les conditions hivernales sévères.
Ce label3PMSFconstitue une équation délicate pour les manufacturiers qui doivent améliorer leurs performances hivernales sans détériorer les autres performances du pneumatique qui sont très souvent incompatibles.
Michelin a ainsi relevé ce défi à travers l’ensemble de sa gamme.
Pour le transport longue distance, le pneu Michelin X Line Energy D concilie basse résistance au roulement et qualité de traction. Avec l’arrivée de la nouvelle génération de ce pneu en 2016, Michelin sera le seul manufacturier à proposer un pneumatique pour essieu moteur obtenant l’étiquetage labelling A en résistance au roulement tout en étant certifié 3PMSF.
Pour le transport régional, le pneu Michelin X Multiway 3D XDE assure une qualité d’accroche exceptionnelle tout au long de la vie du pneu. 
Pour le transport urbain, le pneu Michelin X Incity HL Z préserve la mobilité et la ponctualité des autobus  en cas d’épisode neigeux tout en conservant un excellent niveau de robustesse permettant ainsi de résister aux chocs, notamment contre les trottoirs.
Avec sa gamme de pneus X Multi pour petits poids lourds, Michelin permet des livraisons urbaines en temps et en heure et ce, dans toutes les conditions climatiques rencontrées.
Enfin, eux-aussi sous la bannière 3PMSF, les pneus Michelin XFN2+ & XFN2 Antisplash (qui limitent les éclaboussures),  XDW IceGrip et X MULTI WINTER T apparaissent comme les champions du grip hivernal dans des conditions climatiques extrêmes rencontrées en montagne ou dans les pays nordiques.
Longévité, résistance au roulement, robustesse, accroche, les pneus Michelin 3PMSF réconcilient les contraires pour rouler par tous les temps, en toute sécurité.